• La BCD •

Le rôle de la BCD (Bibliothèque Centre Documentaire) dans les écoles élémentaires et maternelles

La B.C.D, est devenue, dans les années 70, une solution pour pallier le manque de motivation et d’attrait pour la lecture par les jeunes.

La circulaire n°84-360 provenant du Ministère de l’Education Nationale et du Ministère de la culture parue en octobre 1984 souligne l’importance d’un projet : « La B.C.D ne saurait être un équipement supplémentaire dont serait dotée l’école ; sa mise en place doit s’insérer dans le projet pédagogique de l’école et dans le projet local de développement de la lecture. »

Divers objectifs sous-tendent l’existence d’une B.C.D :

• Inciter à lire
• Permettre la rencontre avec l’écrit sous toutes ses formes
• Favoriser l’autonomie dans l’apprentissage des savoirs
• Mettre en œuvre une pédagogie différenciée
• Lutter contre l’échec scolaire
• Intégrer l’école dans le tissu social

Depuis cette circulaire, les B.C.D sont conseillées dans toutes les écoles élémentaires et maternelles.

Cette circulaire présente la B.C.D comme « le lieu de l’école … où sont disponibles les productions langagières et en particulier l’écrit sous ses formes les plus variées. » De plus, ce texte précise que « la B.C.D modifie l’enseignement de la lecture, car elle introduit une multiplicité d’écrits dans l’école, elle affirme l’existence des liens entre apprentissages et pratique de la lecture, elle offre à tous la possibilité non seulement de savoir lire mais d’aimer lire. ».

La B.C.D est un lieu d’apprentissage particulièrement adapté aux enfants, pour qu’ils puissent avoir accès, dès la maternelle, aux différentes fonctions de l’écrit.

Cependant, ce lieu ne doit pas être une simple extension des bibliothèques de classe mais un lieu d’apprentissage permettant d’acquérir des compétences disciplinaires et transversales au travers des trois cycles de l’école primaire.

En effet, face à la présence de tant d’écrits, il paraît évident que les compétences de lecture mises en œuvre visent une meilleure connaissance des fonctions sociales de l’écrit, une meilleure connaissance de ces différents écrits afin que les élèves puissent s’y retrouver. Comme le souligne Catherine JORDI « Plus encore que l’autonomie dans les déplacements est à rechercher l’autonomie dans l’accès au livre. »

La BCD est un outil indispensable à l’école primaire (maternelle et élémentaire) car elle permet le développement de nombreuses compétences transversales et disciplinaires.

Sa fréquentation conduit tous les élèves à considérer le livre comme un objet important de la vie quotidienne. C’est en BCD que se crée une relation privilégiée entre les enfants et les différents ouvrages qui y sont entreposés. Ce lieu particulier, donne le goût et l’envie de lire dès le plus jeune âge mais elle incite aussi les enfants à respecter le livre en tant qu’objet et à en prendre soin. Sa fréquentation quotidienne permet de donner des habitudes de lecture aux élèves où l’essentiel, résulte dans le plaisir que la lecture procure.

La BCD, est le lieu central de l’école où tous les élèves peuvent se rendre seuls ou avec la classe. Elle est un lieu de vie de la classe et surtout de l’école. C’est également un centre de ressources où se mélangent les différentes formes de l’écrit.

La BCD n’est donc pas uniquement un lieu d’emprunt, mais elle est un lieu propice aux apprentissages tant elle est riche du point de vue des activités qu’elle peut faire vivre aux élèves. La BCD offre de nombreuses possibilités : elle permet aux enfants de la découvrir par des activités de repérage, de classement, de recherche de documents. Ces différentes activités rendent possible l’appropriation des lieux par les enfants et la mise en place d’une relation privilégiée avec le livre. Elle est aussi le lieu d’animation où peuvent se dérouler toutes formes d’activités servant de support d’entrée dans un quelconque projet nécessitant par la suite un travail en BCD. C’est également le lieu de contact avec un grand nombre de livres simultanément leur permettant ainsi de concevoir le livre sous un autre angle que le contenu et enfin le lieu de recherche documentaire où les enfants peuvent chercher et trouver les informations utiles pour leur projet en parcourant plusieurs ouvrages.

La BCD est comme la salle de classe un lieu où les enfants sont en situation d’apprentissage et elle participe ainsi à leur développement social et intellectuel.

Sa fréquentation tient une place privilégiée dans l’accès au monde de l’écrit mais permet aussi la construction de compétences transversales et disciplinaires.

Elle fait évoluer les élèves afin qu’ils puissent par la suite fréquenter l’écrit dans d’autres lieux.

Comme le signale Jean Hebrard, « La BCD n’est ni une idée périmée, ni un équipement mort, mais un chantier dont on est loin encore d’avoir exploré tous les possibles. »